Sélectionner une page

UFOA B: Hogban-lawson « chaque fédération doit promouvoir le foot féminin au même titre que le foot masculin »

UFOA B: Hogban-lawson « chaque fédération doit promouvoir le foot féminin au même titre que le foot masculin »

En marge du tournoi UFOA B Yamoussoukro 2022 qualificatif pour la Champions League Féminine CAF, la commission d’organisation de la compétition a animé une conférence de presse lundi le 29 août pour faire le bilan de la phase de poule. Lors des échanges avec les professionnels des médias kayi-Latré Edzona Lawson-Hogban s’est prononcée sur la question de la bonne organisation du football féminin par les fédérations nationales.

L’Union des Fédérations Ouest africaines de football Zone B ne prend que des produits finis rappelle d’abord la vice présidente de la commission d’organisation »c’est à travers les fédérations que l’UFOA B puise les ressources humaines, donc chaque fédération doit se mettre en tête(surtout que la CAF et la FIFA sont aujourd’hui à pied d’œuvre pour ce développement du football féminin) qu’elle doit promouvoir le football féminin de la même manière qu’on a des centres pour le foot masculin on doit en avoir pour les filles, ce qui n’existe pas dans bon nombre de pays ».

Les sélections doivent se nourrir des centres pour un foot féminin dans la durée «  quand vous prenez nos filles, vous n’aurez pas des joueuses des moins de 18 ans, d’autres sont des mères de famille donc il faut des pépinières pour nourrir les clubs et avoir du football à long terme » précise l’ancienne arbitre internationale togolaise avant d’ajouter que  » l’UFAO B est là pour accompagner les pays en organisant les tournois, mais les fédérations elles-mêmes doivent se mettre en tête qu’elles doivent aussi promouvoir le football féminin comme elles le font pour le football masculin » a conclu kayi-Latré Edzona Lawson-Hogban.

Aussi présent à ce rendez-vous avec la presse, Boureima Balima le Directeur exécutif de l’UFOA B. En apportant de l’eau au moulin de Kayi-latré, il a réitéré la démarche de l’instance faitière du football africain de joindre aux clubs masculins de D1 des clubs féminins » C’est une autre forme de mettre tout le monde au même niveau afin que les gouvernants fassent les mêmes efforts pour les filles qu’aux garçons en sacrifiant aussi pour elles les quelques millions » Il set revenu sur la dernière CAN pour citer l’exemple du Maroc » il y a quatre ans ou cinq ans de cela, le Burkina Faso battait le Maroc 3-0, 4-0, mais pour la récente CAN les marocaines se sont bien préparées pour revenir en force. C’est ce que nous demandons aux États et aux Fédérations. Ils  doivent vraiment s’impliquer pour que le football féminin lève la tête. C’est un travail d’équipe chacun à sa partition à jouer et ensemble je crois qu’on aura de bonne récolte » s’est rassuré le Directeur Exécutif de l’UFOA B.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VIDÉOS RÉCENTES

Chargement...

P